Les Poupées d’Or — une saine représentation pour nos tout-petits

Enfant, j’avais un trésor précieux : mes Barbies. Comme je les trouvais beeeelllles mes Barbies avec leurs longs cheveux… lisses et blonds, leurs grands yeux… bleus et leur peau…. Bref, elles ne me ressemblaient pas du tout mes Barbies. Bien heureusement, les temps changent et amènent dans leur envol la créativité de jeunes entrepreneurs et entrepreneuses qui osent ajuster la donne. Tel est le cas d’Orphanie Bégon-Leroi, fondatrice de la compagnie Les Poupées d’Or qui conçoit et crée des poupées au look afrocentrique. Des vêtements, aux accessoires, aux cheveux en afro, tressés ou en locs, tout est pensé pour représenter la femme noire.

PoupeDOR-3

 

Il était une fois, un passetemps…

Orphanie confie que le début de son aventure s’est concrétisé sous forme d’un simple passetemps ayant été motivé, entre autres, par un documentaire : « Good Hair », réalisé par le comédien Chris Rock. À travers ce documentaire, elle est interpelée par l’impact du rapport entre l’identité et l’image de soi, « J’ai réalisé que notre identité et nos idées se forgent dès notre enfance. Déjà, nous enregistrons que notre couleur de peau n’est pas la bonne et que nos cheveux non plus ne sont pas de la bonne texture. Donc, je me suis dit que si nous voulions inverser cette mentalité, il était tout naturel de commencer par nos tout-petits, » explique-t-elle.

C’est donc en 2014 que la toute première Poupée d’Or voit le jour. Depuis, Orphanie exploite son talent au gré de son imagination. De la conception des coiffures aux tenues vestimentaires, elle apprécie particulièrement de pouvoir donner libre cours à son instinct de styliste et à sa passion pour la mode à la sauce afro. Adultes comme enfants, tous semblent emballés par ses poupées et sa satisfaction ultime provient de l’effet qu’elles ont sur ses petites clientes :

« J’aime savoir que chaque poupée que je crée ira à un enfant qui saura s’identifier à son jouet. »

PoupeDOR-Littlegirl

24 heures dans une journée ? Jamais assez !

Un des éléments remarquables des Poupées d’Or est que chaque poupée est créée par les doigts de fée de la fondatrice. Un travail long et fastidieux est donc investi dans chacune des confections, ajouté à cela la gestion de l’aspect marketing de la compagnie, en plus de devoir répondre à la demande, sans compter un emploi en tant qu’interprète à la Commission de l’Immigration et du Statut de Réfugié… ouf ! On est essoufflé rien qu’à le lire ! Toutefois, le jeu en vaut la chandelle, car la vision d’Orphanie va bien au-delà des embuches présentes. En effet, c’est un empire que cette jeune entrepreneuse compte bien bâtir et elle se base sur 4 piliers pour y arriver : budget, organisation, vision et, a-t-on mentionné budget ?!

Si vous n’aviez encore jamais entendu parler des Poupées d’Or, ça ne pouvait tarder, car Orphanie planifie s’approprier une plus grande partie du marché en 2018 ainsi que développer de nouvelles collaborations. Et qu’est-ce que cette talentueuse créatrice pourrait bien mettre dans son punch ?

« Dans mon punch je mets une belle mangue d’Haïti bien juteuse et sucrée, de la divine feminine energy (énergie féminine divine) et du bon Barbancourt tout, en écoutant du SPZRKT & SANGO : Soon Enough. La vie est belle ! »

Retrouvez les poupées d’or sur

Facebook

Instagram

PoupeDOR-4

 

Pour lire d’autres articles écrits par Eunice, on vous invite à lire l’article : Ouvrir la voix

Vous avez aimé ce contenu? Encouragez-nous en devenant patron!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.