Épisode 1 : Histoire Nasara

Vous êtes sur la chaîne Podcast, d’ HDP Média
Et c’est l’Heure du conte avec l’Histoire Nasara
Cette nouveauté est une collaboration avec l’école Nasara, la 1er école Afro-Centrique de Montréal.

 


8h du matin. La jeune Nasara s’installe en classe d’histoire afin de commencer sa journée
d’école. Il est tôt, mais il fait déjà très chaud et l’air est très lourd dans la salle.
Les cahiers ouverts sur sa table, elle jette un œil par la fenêtre, s’attardant quelques instants sur
les allers et venues des passants. Sa rêverie est interrompue par son amie Kélia, qui s’asseya brusquement à la place d’a côté.
– Salut ! dit-elle à Kelia en lui tapant l’épaule. J’ai failli être en retard.
– Tu ES en retard ! C’est la prof qui n’a pas encore commencé. Quoi de neuf ?
– Pfff Fatiguée comme d’habitude ! Je déteste ce cours, cette prof, cette école mais rien
de nouveau tu sais bien ! On parle de quoi aujourd’hui ?
– Aucune idée, j’ai oublié mon livre d’histoire. Tu as Encore changé de coupe ?
– Ouiiii t’aimes bien ?
– A vrai dire pas vraiment. Je te prefere toujours avec tes cheveux au naturel.

537351043-612x612

Nasara resta un moment à dévisager son amie. Elles étaient aussi proche que différente
physiquement. Nasara était une jeune fille assez mince au teint très foncé avec de jolies
dreadlocks au niveau des épaules. Elle avait un visage fin, une jolie bouche bien tracé et des
yeux foncés en amande qui lui donnait un regard très profond. Son amie Kélia qu’elle
connaissait depuis plusieurs années étaient une jeune fille couleur « chocolat au lait » avec des
cheveux très fins « presque couli » qu’elle aimait lisser et transformer par toutes sortes de
coupes hasardeuses. Nasara s’habillait très simplement, et ne se maquillait presque jamais. Du
haut de ses 11ans elle avait l’air jeune, à l’opposé de son amie qui faisait déjà femme, et dont la
poitrine plutôt généreuse retenait déjà le regard.
– Bonjour à tous ! Aujourd’hui nous allons entamer le chapitre sur Louis 14, le roi Soleil à
Versailles
– Pffff encore un chapitre hyyyyper passionnant chuchota Kelia à l’oreille de son amie.
– Prenez-vos livres à la page 46 ! Continua la maitresse. Avant de commencer, quelqu’un
peut-il me dire pourquoi ce roi était surnommé le Roi Soleil? ???
Nasara leva la main. Elle savait que sa réponse n’était pas celle attendue par la maitresse mais
elle devait la poser quand même.
– Vas-y Nasara, que peux-tu nous dire sur …… ?
– Madame, en fait je me demandais si on allait parler de l’Afrique cette année ? J’aimerais beaucoup apprendre sur les grands empires africains par exemple.

Des regards moqueurs se tournèrent vers Elle. La maitresse, visiblement embarassée, ouvrit des
yeux ronds et pris une grande inspiration avant de répondre.

– Peut-etre qu’on parlera un peu de l’esclavage. Si on a le temps. Mais ce n’est pas au
programme.
– Mais ce qui existait avant l’esclavage pourquoi on en parle jamais ?
-Parce que ce n’est pas au programme malheureusement. Mais la n’est pas le sujet. As-tu
l’intention de répondre à ma question ? Sinon je vais interroger quelqu’un d’autre.
– Non mais je…

Elle fut stoppée net dans son élan par un petit coup de coude de Kelia qui signifiait clairement qu’il était temps qu’elle se taise. Comme à chaque fois. Il faut dire que Nasara était née à Montréal, mais tirait ses origines de la Martinique. Elle habitait encore avec ses deux parents. Sa mère, une descendante des population Caraibes avait rencontré son père au lycée, un « chabin », très bel homme. Ils avaient ensuite immigré au Canada ensemble, quelques années après leur mariage et son grand-père maternel les avaient rejoins quelques années après. Si Nasara avait la couleur de peau de sa mère, elle avait les traits de son père, de même que le caractère rebelle et insolent.

Fille unique, ses parents avaient toujours cherché à ce qu’elle atteigne l’excellence dans sa scolarité. Elle était en effet une très bonne élève, mais se plaignait souvent du caractère ennuyant des notions abordées en classe, surtout en histoire et en géographie. Car son grand père, musisien dans sa jeunesse et conteur par passion, lui racontait de jolies histoires depuis son enfance. Il lui parlait de l’Afrique, des grandes reines qui ont existé et surtout de la fierté qu’elle devait ressentir face à ce qu’elle était une afro-descendante martiniquaise. Mais Nasara avait grandi en se demandant pourquoi personne d’autre ne parlait de tout ça…On traitait parfois son grand père de « vieux fou » et cela lui faisait beaucoup de peine, car au fond d’elle-même elle était persuadée qu’il y avait quelque chose de vrai et d’authentique dans ses récits.
__________________
À la fin de la journée, Nasara et Kelia avaient l’habitude de faire la route ensemble pour rentrer chez elles, puisqu’elles habitaient dans le meme quartier, à quelques minutes de l’école. Ce soir la, Nasara parlait peu et semblait pensive, ce que Kelia a évident remarqué.

– Qu’est-ce que tu as? Interrogea Kelia? Tu as été bizarre toute la journée?
– Rien… je suis pensive c’est tout!
– Et tu penses à quoi?
– Rien… je reflechis a des trucs sans importance
– Jsuis sure que tu pense à ce qui c’est passé ce matin en cours d’histoire. Mais toi aussi Nasara tu as toujours quelque chose de hors sujet à dire!
– Toi tu trouves ca normal qu’on parle toujours des trucs qui ne nous concerne pas? Moi j’ai envie de savoir d’où je viens, de connaitre mon passé, mes origines
– Tu une canadienne qui vient de la Martinique! Je ne vois pas ce que tu veux savoir de plus!
– Laisses tomber. Allez on se voit demain bisous. Lacha Nasara en arrivant devant sa maison.

Sa maman, infirmière, finissait tard dans la soirée et son père n’allait pas tarder à rentrer. Comme chaque soir après l’école, elle se trouvait seule avec son grand père qui vivait avec eux. Elle attrapa un paquet de biscuit et alla le rejoindre à l’arrière de la maison, ou celui-ci avait construit un petit établi. Il y passait une bonne partie de ses journées, construisant divers trucs en bois qui restaient là à encombrer l’endroit.

-Papi je suis rentré!
– Oui oui je suis la! Cria t-il depuis le fond de l’atelier
– Je peux venir?
-….
Nasara fit quelques pas, et découvrit son grand père en plein ouvrage. Il était agé de 70ans mais
était encore bien conservé physiquement et il avait encore toute sa tete. Celui-ci était en train
d’Assembler une sorte de grande boite en bois comme un placard.. ou un cercueil.
– Qu’Est-ce que c’Est…? demanda timidement Nasara
– Mon cercueil car la fin est proche! Repondit papi en riant, montrant ainsi ses belles
dents blanches.
– Rhooooh arrete avec tes betises ce nest vraiment pas drole! Serieusement c’est quoi?
Tu construis toujours plein de choses qui restent la sans veritable utilisation
– C’est la porte du temps.
Nasara sourit car Papi aimait beaucoup dire ce genre de niaiseries.
– Maiiiis biennn surrrr et cest aussi un vaisseau pour voyager a travers le temps nest ce
pas?
– Exact. Marmona t-il le dos encore tourné. C’est pour les petites filles curieuses qui
veulent découvrir le passé.

Nasara décida de laisser tomber. Parfois elle n’Arrivait pas a savoir si Papi était vraiment sérieux ou pas. Elle retourna dans sa chambre faire ses devoirs scolaires.
__________________________________
Plus tard cette nuit la, alors que Nasara dormait déjà depuis de bonnes heures, elle fit un rêve étrange. Elle rêva de la porte du temps que son papi avait construit. Elle se vit ouvrir la porte de la cuisine, se diriger vers l’établi et ouvrir la porte… elle se voyait toucher doucement cette grosse boite en bois et s’installer à l’intérieur… Cette boite était vraiment très grande et avait une sorte de petite porte rabattable. Alors elle s’y installa à l’intérieur et referma la porte sur elle-même. SOUDAIN! Un cliquetis se fit entendre, comme une sorte de loquet! La petite portiere était elle verrouillée?

Et la boite commenca a bouger doucement, puis de plus en plus fort jusqu’à secouer la petite très violamment à l’intérieur… Si bien qu’elle se réveilla en sursaut!!! Woow! Se dit-elle… ce reve était vraiment spécial! Elle décida d’Aller prendre un verre d’Eau fraiche a la cuisine pour se remettre de ses émotions.. arrivée face à l’évier… elle vit par la vitre que la lumière de l’Atelier était encore allumée..

Sacré papi pensa t-elle! Il a oublié d’éteindre! Heureusement que je me suis reveillée
finalement! Elle sortit alors dans le noir, afin de franchir les quelques metres qui sépare la maison de la porte de l’établi.. Alors qu’elle s’apprettait a tirer la petite ficelle qui controlait l’ampoule au plafond.. son regard s’Attarda sur la fameuse boite… elle la fixa quelques instants et se dit qu’il n’y avait aucun mal a se coucher à l’intérieur pour voir quel effet cela faisait. Alors cest se qu’elle fit…. elle s’allongea douuuucement, referma la petite porte sur elle-meme.. Attendit un moment.. Je suis vraiment ridicule pensa elle et alors qu’elle s’apprêtait a se relever! Elle entendit le fameux cliquetis… pareil que dans son reve! ET LA! Elle commence a s’Affoler, cherchant a tou prix un moyen de sortir de cette boite de malheur mais la boite commence a bouger doucement
puis de plus en plus fort et BOUUUMM!!

Suite au prochain épisode ….

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.