À la rencontre de Djamilla Touré

Pour le SideHustler du mois, laissez-moi vous présenter Djamilla Touré la fondatrice et Chef de la direction de la plateforme SAYASPORA, qui existe depuis maintenant 2 ans (officieusement 3 ans).

SAYASPORA est une plateforme bilingue, fondée en 2015. Ses fondatrices aspiraient à créer une meilleure représentation dans les médias des femmes issues de la diaspora africaine. La création de SAYASPORA est dès le début perçu comme une solution potentielle: combler le manque de représentation des femmes issues de la diaspora dans les médias. Néanmoins, depuis sa création la plateforme a beaucoup évolué. C’est à la fois une plateforme qui vise à donner une plus grande visibilité à ces femmes, mais aussi une plateforme visant à mettre en avant les diverses expériences. Les réussites et défis que rencontre la jeunesse de la diaspora africaine. SAYASPORA est une plateforme essentiellement tenue par des femmes africaines. Grâce à leurs évènements et leur contenu en ligne, ils envisagent de créer un espace de réflexion au sein duquel la jeunesse de la diaspora africaine pourra être inspirée.

Vous pouvez, depuis leur site internet www.sayaspora.com, accéder à divers contenus:

– SPEAK SERIES est une série documentaire basée à Montréal et met en avant la diversité des expériences et défis rencontrés par la diaspora africaine en abordant des questions traitant de la mobilité sociale, de l’identité, de la santé mentale, etc.

– DIASPORA SPEAKING qui lui est un évènement annuel destiné à mettre en avant les accomplissements des femmes et jeunes issues de la diaspora africaine. Cet évènement est un moyen d’échanger, de découvrir et d’apprendre. Mettant également en avant des entrepreneurs et artistes issues de la diaspora, c’est aussi l’occasion de découvrir des marques locales et d’échanger avec leurs créateurs. Le moment qui a d’ailleurs le plus touché Djamilla Touré est définitivement la clôture de leur dernier évènement : Diaspora Speaking II. La célébration de leur accomplissement rythmé par le mix de Bonbon Kojak, « Je n’ai pas de plus beau souvenir » confit-elle. Cet événement est le premier qu’ils ont organisé avec une équipe complète, « Je suis, en toute modestie, fière de notre accomplissement ».

– La section BLOG, sous les plumes de Djamilla Touré, Afoussa Chitou, Kathleen Nandiguinn et Lynda Bulimo, aborde quant à elle divers sujets tels que la question culturelle et identitaire. Deux articles ont retenu mon attention: « Réflexion sur la médiatisation des femmes noires »  et « Réflexion sur la diversité culturelle en France ».

SAYASPORA party
Brian Dushime & Rose Napoleon
crédit : Facebook – Événement Diaspora Speaking  II à ARTGANG

Une vraie multitasker !

En plus de gérer la plateforme SAYASPORA et son équipe de feu, Djamilla est également étudiante à temps plein, a une job étudiante à temps partiel, et est également mannequin représentée par l’agence Next Models . Chapeau bas à une femme aux multiples facettes ! Selon elle les trois aspects positifs de travailler sur une plateforme telle que SAYASPORA serait le travail en équipe, « Je crois profondément au dicton africain qui dit, « Si tu veux aller vite va seul, si tu veux aller loin, va à plusieurs ».

Ensuite viendrait le Challenge de travailler pour le développement d’une communauté et de s’adapter à ses besoins tout en restant fidèle à la mission qui est propre à Djamilla et son équipe. Finalement, le troisième aspect serait les rencontres qui en découlent. Lors de l’organisation de leurs évènements ou de la prise de connaissance d’autres plateformes avec des missions similaires aux leurs, Djamilla a été subjuguée par le potentiel qu’il y a en chacun. « Ce potentiel, s’il est partagé, peut donner naissance à de superbes initiatives. »

Et si après la lecture de ce #Sidehustler vous sentez l’envie ou le besoin de participer à votre tour à la mise en valeur de votre communauté (et ce, peu importe à laquelle vous êtes rattaché) voici le top 3 des conseils de Djamilla: selon elle, l’important serait tout d’abord de s’accrocher. Puis, d’avoir un plan clair de ce que vous aimeriez faire à court, moyen et long terme. Et pour finir, il est important de croire en soi, puisque nous sommes la seule personne sachant de ce que nous sommes réellement capables d’accomplir.

Dans mon ponch’, je mets de la mangue + de la persévérance et (je ne bois pas hahaa) donc ce sera simplement du Perrier pour moi.

– Djamilla Touré

Djamilla Touré

Crédit: Djamilla Touré

 

Suivez SAYASPORA sur Facebook

Suivez Djamilla sur Instagram

Texte corrigé par Vanessa Perri

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.